En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

⁄ Maisons individuelles : zoom sur la mise hors gel des fondations de ce type de constructions

Accueil ⁄ Fiches conseils ⁄ Maisons individuelles : zoom sur la mise hors gel des fondations de ce type de constructions

Pour qu’un ouvrage puisse durer dans le temps sans connaître de désordre, la construction doit se faire en prenant en considération les contraintes du sol. C’est pourquoi les fondations qui seront construites sur des sols sensibles à l’humidité, comme les sols argileux, doivent faire l’objet d’une étude de sol au préalable pour connaître les spécifications, les dimensionnements ainsi que les contraintes de réalisation pour éviter tout désordre sur l’ouvrage. En fonction des résultats de l’étude réalisée, certaines dispositions spécifiques seront prévues pour mettre hors gel les fondations superficielles.

 

Mise Hors Gel Fondations

 

Gel des fondations superficielles : le risque de fissuration

Des critères sont à respecter quant à la profondeur d’ancrage des fondations superficielles : le niveau à avoir pour que le taux de travail du sol soit conforme, le type de sol et le climat. Le climat va définir la profondeur de mise hors gel des fondations grâce à un calcul. Le risque de gel est plus élevé lorsque les fondations superficielles ne sont pas assez profondes dans le sol. Les semelles de fondations deviennent instables et/ou insuffisantes et sont par conséquent plus sollicitées. Cela engendre l’instabilité de la rigidité des descentes de charges. Des fissures peuvent alors apparaître sur les fondations, ainsi que des tensions et même des désordres visibles sur les murs de l’ouvrage.

Bien calculer la profondeur hors gel des fondations

Les DTU, plus spécifiquement DTU 13.11 Travaux de fondations superficielles, conseillent une profondeur minimum de 50cm en zone tempérée (littoral, vallée et plaine). En zone montagneuse, la profondeur minimale conseillée est de 1 mètre. Une documentation peut également être utile pour définir la bonne profondeur. Celle de l’AFNOR FD P 18-326 permet de connaître les profondeurs minimales de chaque département en fonction de leur climat.

Connaître la profondeur minimale de garde au gel des fondations

Il faut enfouir profondément les fondations superficielles lorsqu’elles sont mises en place sur un sol humide. Si ce n’est pas le cas, il y a un risque que le gel ou la sécheresse les atteignent. La mesure de la profondeur de garde au gel est réalisée à partir de la surface du sol extérieur. Le plus souvent, il s’agit de 5 à 8cm de profondeur par degré en dessous de 0°C. Il faut cependant savoir que seule la reconnaissance de sol peut définir, avec précision, la profondeur nécessaire pour protéger les fondations contre le gel.

 

expertise-technique-generale

 

  • Malfaçons
  • /
  • Construction