En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

⁄ 5 points essentiels sur l'accès à la propriété

Accueil ⁄ Dossiers thématiques ⁄ 5 points essentiels sur l'accès à la propriété
  • L’avantage de l’investissement immobilier sur les placements sans risque démontré de façon simple
  • Devenir propriétaire se mûrit longuement, il ne faut pas se précipiter pour acheter
  • Achat logement : plus de loyer à payer mais beaucoup de coûts à prendre en compte
  • Montant de la taxe foncière, des disparités importantes entre les villes auxquelles il faut prêter attention
  • L’entretien du bien immobilier peut constituer un poste de dépense non négligeable

Demande Devis Expertise

Acc S Propri T

Quels sont les avantages du bien immobilier sur les placements sans risque ?

Les placements sans risque ont comme principal inconvénient leur faible rémunération. Qu’il s’agisse du Livret A ou de contrats classiques d’assurance vie, les taux oscillent entre 0,75% pour le premier jusqu’à 2,5% pour le deuxième sans jamais atteindre les 3%. L’investissement dans la pierre garantit - en dépit de l’incertitude du marché immobilier - une rémunération plus intéressante. De plus, la possession d’une résidence principale confère un statut fiscal avantageux par rapport aux autres placements. En effet, les divers revenus du capital sont pour la plupart sujets à de lourdes contraintes fiscales.

Devenir propriétaire : gare à ne pas griller les étapes

Bien souvent, la signature du premier CDI marque l’étape du premier achat immobilier. Pourtant, il vaut mieux attendre un peu d’être bien installé dans la vie professionnelle. Se précipiter pour se lancer dans un investissement de cet ordre n’est pas forcément judicieux. Il s’agit en effet d’un projet complexe aux nombreuses caractéristiques qu’il faut prendre le temps de considérer. Notamment en termes de budget, il faut veiller à ne pas dépasser ses limites au risque de se retrouver contraint d’avoir recours à quelque crédit à la consommation.

L’achat immobilier : des coûts générés qu’il est essentiel de prévoir

Une fois la transaction immobilière effectuée, la majorité des acheteurs ont la désagréable surprise de découvrir les différents coûts auxquels ils doivent encore faire face. Outre les frais de notaire, plusieurs charges viennent s’ajouter à la facture finale : les charges de copropriété, les dépenses relatives aux mesures énergétiques, les éventuels travaux de rénovation etc. Avant de se lancer dans son projet immobilier, la prise en compte de tous ces coûts relatifs doit être savamment calculée.

Taxe foncière : des disparités énormes entre les ville

La fiscalité locale est par ailleurs un élément auquel l’aspirant propriétaire doit prêter une grande attention. La taxe foncière constitue un poste de dépense en constante augmentation. A titre d’exemple, entre 2008 et 2013, son montant moyen a augmenté de plus de 21%. Dans certaines zones plébiscitées, la taxe foncière peut atteindre un coût égal à trois mensualités du crédit en plus par an. A bien immobilier égal, cet élément peut faire la différence.

Propriétaire d’une maison ? Attention à la facture de l’entretien

En matière d’immobilier, le choix de la maison plutôt que d’un appartement présente un attrait évident. Néanmoins, au jour le jour, cela s’avère plus difficile et coûteux à gérer. Chaque année, le coût de l’entretien d’une maison peut atteindre jusqu’à 2% de sa valeur. Quand dans le cadre d’une copropriété, les travaux, réparations et autres ajustements techniques se font de manière collective, le propriétaire d’une maison se retrouve seul face à ses chantiers, et la facture est parfois salée.

 

expertise-avis-avant-acquisition

 

  • Construction